Depeche Mode Forum S'enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés Profil FAQ Liste des Membres Rechercher Groupes d'utilisateurs
Depeche Mode Forum
Information [Architecture] Fallingwater (1939)

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Depeche Mode Forum » Bla-Bla   
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
AuteurMessage
philippe

Community Manager





Inscrit le: 12 Mar 2004
Messages: 4633
Lieu : entre la seringue et mon vélo

Sujet du message: [Architecture] Fallingwater (1939) Répondre en citant

Il s'agit sans doutes d'une des plus belles réussites de l'architecture moderne. Cette maison doit être surement l'une des plus belle qui doit exister sur terre de par son dialogue qu'elle produit avec son contexte.
Une réussite totale! Enfin, presque totale. En effet, à vouloir pousser les limites à l'extrême, celle-ci n'ont pas voulut être fidèle aux volontés de l'architecte.

Voici une petite petite histoire de son existence jusqu'à nos jours...





Fallingwater, le chef-d'œuvre de Franck Lloyd Wright sauvé des eaux.

Annoncé par le fracas d'un torrent, elle apparaît soudain au détour d'un chemin en pleine forêt, comme en lévitation entre rêve et réalité. Ses terrasses en surplomb au-dessus d'une cascade lui donne une élégance absolue. Malgré la rigueur géométrique de ses formes, elle se fond dans un paysage sylvestre fait de rochers, d'eau écumante, d'arbres imposants et de rhododendrons. Fallingwater, la "maison sur la cascade", représente l'archétype de l'architecture de Franck Lloyd Wright. Il a réussi à créer là, à Mill Run (Pennsylvanie), un paysage où la maison, la colline et la chute d'eau de la Bear Run ne forme qu'un. Le jeu des volumes qui s'enchevêtrent sur un socle de grès dans un écrin de verdure et qui semblent être la source même de la cascade forment un ensemble en totale harmonie. C'est l'exemple le plus abouti de cette architecture vivante, organique, où il a intégré en un tout cohérent : la nature, l'homme, l'espace, la capacité d'évolution en fonction des besoins…
L'American Institute of Architects (AIA) l'a désigné comme "l'édifice du XXe siècle". Le National Geographic Traveler Magazine estime que c'est "un des 50 lieux à voir dans sa vie". Pour sa part, Brice Pfeiffer, directeur des archives Franck Lloyd Wright y voit "incontestablement la plus fameuse résidence privée jamais construite". Mais ce bâtiment considéré par le critique d'art Robert Hughes comme "le plus extraordinaire tour de force de l'histoire de l'architecture" (excusez du peu) a bien failli ne pas voir le XXIe siècle et s'effondrer dans le Bear Run qu'elle dominait orgueilleusement depuis 60 ans.

Devant l'état du bâtiment, une étude menée en 1990 avait constaté un affaissement conséquent des spectaculaires terrasses imaginées en porte-à-faux, comme un plongeoir avec une extrémité fixe et l'autre libre. S'y ajoutaient notamment des failles entre les dalles et le parapet, des portes qui ne s'ouvraient plus, des vitrages qui avaient explosé sous les contraintes, des défauts d'étanchéité au niveau des toits et des terrasses. D'importants travaux (12,5 millions de dollars) ont permis de sauver l'édifice. Commencés en 1997, ils se sont achevés à l'été 2003.
Construite entre 1935 et 1939 dans la belle région des Laurel Highlands, Fallingwater appartenait à Edgar Kaufmann, propriétaire d'un grand magasin à Pittsburgh, à 100 km de là. Son fils qui avait fait un stage dans le Wisconsin chez Wright l'a convaincu de lui confier les travaux du magasin puis de lui donner carte blanche pour concevoir la future maison de week-end de la famille. Les Kaufmann avait imaginé qu'elle serait bâtie en contrebas, face à la cascade, mais le génie de Wright a été de la construire au-dessus. Conçue en 1935 par Franck Lloyd Wright (alors qu'il avait 67 ans) avec l'aide de deux de ses élèves et collaborateurs, Bob Mosher et Edgar Tafel, dans son studio de Taliesin (Wisconsin), il a été dessiné en 1935 et les travaux ont commencé en 1936.
Fallingwater compte deux porte-à-faux principaux. Au premier étage prolongeant le salon, la terrasse orientée est-ouest est soutenue par des solives de béton, les poutres formant parapet. Au deuxième étage directement au-dessus du salon, la terrasse de la chambre principale dépasse celle du 1er de 1,83 m en direction du sud.
La solidité de la maison a soulevé des questions avant même sa construction. Le cabinet d'ingénierie Metzger-Richardson de Pittsburgh, fournisseur des barres d'acier utilisées pour le béton, avait signalé qu'elles n'étaient pas assez nombreuses. Pour solidifier les poutres et éviter qu'elles se courbent trop fortement sous leur poids, le cabinet d'ingénierie avait doublé le nombre des barres d'acier. Furieux de ce changement, pensant que les barres alourdiraient les poutres de manière excessive, affaiblissant la structure, Wright menaça d'arrêter "si je n'ai pas votre confiance, j'envoie tout balancer, que tout aille au diable". Il avait tort. Sans l'intervention de Metzger, les poutres se seraient sûrement effondrées. En effet, lorsque les constructeurs ont retiré les coffrages sous la dalle de béton du 1er étage, ils ont enregistré immédiatement un mouvement de 44,5 mm vers le bas, provoquant une courbure trop prononcée. Les problèmes se sont aggravés avec l'achèvement du 2e étage où deux fissures sont apparues dans le parapet de la terrasse sitôt les échafaudages ôtés. En 1937, Metzger Richardson, après divers tests, conclut que la tension dans certaines poutres est proche des limites de sécurité et même qu'elle les dépasse dans d'autres. En 1955, Edgar Kaufmann meurt et son fils qui hérite de Fallingwater l'offre huit ans plus tard au Western Pennsylvania Conservancy, un organisme de protection de l'environnement. Le Conservancy, face aux problèmes structurels de la maison, fait appel au cabinet Robert Silman de New York. Son diagnostic est brutal : les poutres continuent de se déformer et le bâtiment risque de s'effondrer. Il est décidé en 1996 de consolider l'édifice. Avant d'entamer tous travaux, les poutres, les sols et les parapets sont sondés par radar ultrasons et détection magnétique à haute résolution. Il apparaît qu'il n'existe qu'un moyen de pérenniser le chef-d'œuvre de Wright sans modifier son aspect extérieur : la précontrainte par post-tension des poutres principales. Les poutres maîtresses en béton ont été percées dans toute leur longueur afin d'y glisser des câbles d'acier qui ont été ensuite tendus pour redresser et rigidifier la structure. Cette opération délicate et très lourde, qui s'est achevée en 2003, aura coûté 11,5 millions de dollars. Elle a permis selon Lynda Waggoner, sa conservatrice, de "préserver l'âme de cette maison".
Francis Gouge



(04/01/2007)


Photos du chef d'oeuvre
_________________
Audi, vide, tace, si vis vivere (in pace)
Posté le:
Jeu 04 Jan 2007 à 21:48
Top of PageVoir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web du posteur
Fanatic Of Depeche Mode

Habite sur le forum

Habite sur le forum



Inscrit le: 06 Fév 2006
Messages: 2599
Lieu : Little Bretagne

Sujet du message: Répondre en citant

Shocked Monumental! Shocked


FODM.
_________________
My "Tour Of The Universe 2009":
Luxembourg, Bratislava, Budapest, Prague, Paris, Nancy, Carcassonne, Barcelone.

My "Tour Of The Universe 2010":
Liévin, Paris, Paris, Düsseldorf, Düsseldorf...
Posté le:
Jeu 04 Jan 2007 à 23:40
Top of PageVoir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéEnvoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Depeche Mode Forum » Bla-Bla  

Sauter vers:  
Key
  Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

PhpBB Modecelebration - All rights very much reserved 1999 - 2037 | Greetz to Raphmode.net for the fonts | Contact | Flux RSS